Durée du podcast : 0:50:36

©

La Corée du Sud est devenue en quelques années un pays avec une culture qui ne cesse de se diffuser à travers le monde. C'est au rythme de son histoire singulière, notamment depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, que s'est construit son espace médiatique.

En première partie, Guillaume va se pencher sur l’historique et la description de l’espace médiatique sud-coréen, notamment sur les liens particuliers qu’il y a entre la politique et la télévision, de la création au développement de celle-ci durant la période de dictature à aujourd’hui depuis la démocratisation du pays en 1987.

Dans la seconde partie, Jocelyn s’est intéressé aux programmes de la télévision sud-coréen, en particulier aux K-Drama ou Korean Drama, célèbrent feuilletons diffusés sur les principaux réseaux de télévision du pays, et qui connaissent également un très grand succès en Asie depuis de nombreuses années, mais aussi depuis quelques temps en Occident et au Moyen-Orient, devenant l’un des fers de lance de la culture coréenne dans le monde avec la fameuse K-Pop.

Dans la dernière partie, nous allons traverser la zone démilitarisé, pour nous rendre en Corée du Nord, à la découverte des médias de ce pays, en particulier la télévision, et des différences qu’il y a avec les médias de la Corée du Sud.

Le sommaire

0:00:00 – Introduction
0:01:50 – Présentation du paysage audiovisuel sud-coréen et de son historique, par Guillaume ROUFFET
0:15:20 – Les programmes et les productions sud-coréen, par Jocelyn DELARUELLE
0:30:30 – Les médias en Corée du Nord et différences avec ceux de Corée du Sud, par Guillaume ROUFFET et Jocelyn DELARUELLE
0:48:22 – Clôture

Bibliographie et références de l’émission

InaGlobal, L’audiovisuel public sud-coréen : un capital sympathie qui s’effrite, Stéphane Thevenet, 2016.

InaExpert, Hallyu, la vague du soft power coréen, Seok-Kyeong Hong-Mercier, 2011.

Médiamorphose, l’État et la télévision sud-coréenne, Seok-Kyeong Hong-Mercier, 2008.

Récemment dans Ailleurs sur les ondes