Durée du podcast : 0:50:35

©

Un peu de rire, du sérieux et de la décontraction : telle était le maitre-mot des Électrons Libres de la semaine où Gaspard était entouré de Léo, Simon, Mélissande et Guillaume.

Pour bien commencer l’émission, Léo nous a offert un journal de l’insolite bien complet avec la création de cendriers-sondages à Nantes, une charmante Thérèse qui épanche un peu trop sa passion ou encore une sympathique grillade sur la ligne 13.

Le fil d’actualité de Simon est revenu sur un sujet qui risque de faire jurisprudence dans le milieu de l’art : la condamnation d’un directeur de ballet de l’Opéra de Lyon après avoir licencié l’une de ses danseuses, revenue de congé maternité. Dans son Grand Format, Mélissande nous présente la chaîne YouTube Autodisciple. Cette chaîne nous interroge sur notre développement personnel, l’autodiscipline,…

Gaspard a posé un pseudo coup de gueule sur ses difficultés à écrire une chronique quand on a pas vraiment le temps et comment les autres chroniqueurs se débrouillent. Enfin, le flashback assuré par Guillaume s’est transformé en pastiche de chronique culinaire sur l’origine des chips, sujet prétexte aux blagues et gags éculés.

Le sommaire

0:00:00 – Introduction
0:02:55 – Le journal de l’insolite, par Léo SAURA
0:08:15 – Fil d’actualité, par Simon WEIL : Discrimination au ballet de l’Opéra de Lyon
0:16:35 – Coup de gueule, par Gaspard DELARUELLE : Quand on sature…
0:27:40 – Grand Format, par Mélissande GAILLOT : Partir à la conquête de soi-même
0:41:00 – Flashback, par Guillaume DUCHON : 24 août 1853, le jour qui a vu naitre les chips
0:49:40 – Clôture

Récemment dans Électrons Libres