Les littératures de l’imaginaire sont aujourd’hui encore considérées comme un sous-genre. Elles sont pourtant particulièrement fécondes et la culture de l’imaginaire a pris une grande place dans notre société, que ce soit au cinéma, dans les séries ou les jeux vidéo. Afin de promouvoir ces littératures qui portent notre créativité, des éditeurs se sont rassemblés en collectif et ont fait du mois d’octobre, le mois de l’imaginaire !

©

Pour celles et ceux qui abordent un domaine inconnu, vous pouvez écouter ou réécouter les podcasts des chroniques de Vadim et Clémence dans Électrons libres sur les visages des littératures de l’imaginaire et le lore.

La situation

Fantasy, fantastique, science-fiction et tous leurs sous-genres sont sérieusement implantés dans notre culture depuis plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires. À certains égards, Homère peut être considéré comme un père fondateur avec ses deux épopées l’Iliade et l’Odyssée.

Aujourd’hui étudié en cours, au programme de 6e, avec d’autres auteurs tels que Maupassant, Balzac ou Poe, il n’est pourtant pas associé aux genres de l’imaginaire qui sont sérieusement mis à l’écart. Lorsque j’étais au lycée, je me souviens d’une professeure de français m’ayant reproché de lire trop de fantasy et pas assez de classiques. Mais si des romans de fantasy pouvaient recevoir le Goncourt, ne seraient-ils pas étudiés et recommandés par les institutions ?

Cette question des prix est un constat effectué par quelques éditeurs qui ont diffusé un communiqué le 6 juillet dernier.

En effet, ils souhaitent que des romans appartenant à l’imaginaire puissent concourir au prix Goncourt et acquièrent ainsi une reconnaissance.

Les solutions

Afin de mettre en avant la diversité des genres de l’imaginaire et de sensibiliser le public, des maisons d’édition se sont regroupées et ont décidé de créer des événements au cours du mois d’octobre. Leur page facebook donne beaucoup d’informations sur les éditeurs participant et la programmation.
« De nombreuses actions seront menées tout au long du mois : opérations commerciales, rencontres & dédicaces en librairie et dans les salons, tribunes d’auteurs, supports pédagogiques, catalogues thématiques, animations numériques, événements sur les réseaux sociaux, jeux-concours, primes & goodies, partenariats médias… et plein d’autres suprises ! »

Ces événements proposent de rencontrer des auteurs, de participer à des débats, et ce dans toute la France grâce aux librairies et aux médiathèques. Que vous soyez familier ou non des trolls, des galaxies lointaines et des pieds de momie, n’hésitez pas à partir à la rencontre de ces professionnels et amateurs du livre et de l’imaginaire !
Par ailleurs, des États Généraux de l’imaginaire se tiendront aux Utopiales à Nantes le 4 novembre.

Il est temps de partir à l’aventure !

À consulter également