Du 19 au 22 juillet 2018 se déroulait un des plus grands rassemblements de festivaliers d’Europe, les Vieilles Charrues.

Une programmation toujours plus folle

Les Vieilles Charrues nous ont habitués au fil des années à une programmation exceptionnelle. Du haut de ses quatre scènes, le festival accueille pour chaque édition une soixantaine d’artistes. Cette année ne fut pas une exception. De Lorenzo à Robert Plant en passant par Véronique Sanson et Cœur de Pirate, nous avons pu assister aux prestations d’une ribambelle d’interprètes hauts en couleur. Nous avons également eu le plaisir d’y revoir Therapie Taxi, que nous suivons depuis notre première rencontre aux Nuits de Champagne l’année dernière et tout ce qu’on peut dire, c’est que les spectateurs étaient au rendez-vous. Il y a d’ailleurs quelques concerts tels que Therapie Taxi ou Lorenzo, qui auraient mérité d’être joués sur de plus grandes scènes au vue du nombre affolant de festivaliers venus profiter de leurs musiques.

On peut voir également dans cette programmation un grand changement de genre musical. Finie l’époque du rock n’roll, les festivals changent, avec des artistes beaucoup plus rap, électro et variété. Si on peut toujours y croiser des grands noms du rock comme Robert Plant cette année, fort est de constater que ce ne sont plus ceux-là qui attirent les jeunes festivaliers. Cependant, pas de rancune de la part des plus anciens qui adressent une lettre remplis d’émotions à la jeune génération ici : http://sourdoreille.net/vieilles-charrues-2018-lettre-a-un-jeune-festivalier . Une façon de passer le flambeau aux plus jeunes, qui préfèrent les textes de Lomepal et Roméo Elvis à la mélodie de Liam Gallagher et Depeche Mode.

Grande roue des Vieilles Charrues

Une ambiance de Coupe du monde

En plus de cette lettre pleine d’affection, cette année était marquée par la victoire de l’équipe de France lors de la Coupe du monde de football. Un événement toujours présent dans le cœur des Français. C’est ainsi sur un fonds constant de chansons à la gloire des joueurs et notamment  Benjamin Pavard et N’Golo Kanté, que le festival s’est déroulé.

Une ambiance toujours aussi dingue soutenue par la programmation ainsi que par les efforts des vieilles charrues pour proposer un festival toujours plus amusant et créatif. Cette année, un très grand espace réservé à la restauration, la détente et la convivialité était mis en place à travers le park du château et le jardin, présentant notamment une grande roue ainsi qu’une tyrolienne pour s’amuser entre les concerts.

 

Des déboires cependant inévitables

Malgré cette bonne ambiance et ce développement toujours plus important des Vieilles Charrues, le festival, comme tout grand rassemblement souffre de certains revers de médaille.

Ainsi, c’est plus de 1600 interventions des pompiers et secouristes qui ont été recensées, avec l’hospitalisation de 35 personnes, surtout dûe à des traumatismes légers et des brûlures. Du côté des forces de l’ordre, les gendarmes sont intervenus 115 fois pour des faits d’ivresses, de ventes illégales de billets ou de querelles violentes. 200 grammes de cannabis, 45 grammes d’herbe et 24 cachets d’ecstasy ont également été saisis durant les 4 jours.

 

Si ces chiffres peuvent paraître effrayants il faut cependant prendre un peu de recul. Ces infractions et débordements sont en effet en baisse par rapport aux anciennes éditions. Les secours sont intervenus 25% de moins que l’année précédente et nous pouvons imaginer que les Vieilles Charrues prendront encore de nouvelles mesures lors des prochaines éditions pour réduire le nombre d’incidents.

À consulter également